David Lescot

 

Rapport avec l’écriture dramatique : étroit thèmes : illimités motivations : trouver le bonheur, la sérénité

Fabulamundi involved David Lescot in activities in Barcelona.

Né en 1971 Auteur, metteur en scène et musicien. Artiste associé au Théâtre de la Ville. Il mêle le théâtre à des formes non dramatiques, en particulier la musique et le chant. Il obtient le prix du Syndicat de la critique pour Un Homme en faillite (2007), le Grand Prix de littérature dramatique pour L’Européenne en 2008 et le Molière de la Révélation théâtrale en 2009 pour La Commission centrale de l’Enfance. Il création en en 2011 au Festival d’Avignon 33 tours, qui devient ensuite 45 Tours. En 2012, il création sa pièce Le Système de Ponzi au Théâtre de la Ville. La pièce est adaptée pour Arte, dans une réalisation de Dante Desarthe (diffusion début 2014). Dernière création : Les Jeunes, au Théâtre de la Ville (novembre 2012). Ses textes sont joués et traduits dans de nombreuses langues et publiés aux Editions Actes Sud Papiers.

Théâtrographie
1998 / Les Conspirateurs; inédit ; première création en 1999 au Théâtre International de Langue Française, Paris
2000 / L’Association; première création en 2002 au Théâtre de l’Aquarium, Paris ; publié en 2002 chez Actes Sud papiers
2001 / Mariage; première création en 2003 à la MC93 Bobigny ; publié en 2002 chez Actes Sud papiers
2002 / L’Instrument à pression; première création en 2007 à la Ferme du Buisson ; publié en 2004 chez Actes Sud papiers
2003 / L’Amélioration; première création en 2004 au Théâtre du Rond-Point, Paris ; publié en 2004 chez Actes Sud papiers
2005 / Un Homme en faillite; première création en 2006 au Traverse Theatre d’Edinburgh et au Theatre de Wilhelmshaven en Allemagne; publié en 2007 chez Actes Sud papiers
2006 / L’Européenne; première création en 2007 au Théâtre du peuple, Bussang ; publié en 2007 chez Actes Sud Papiers
2005 / La Commission centrale de l’Enfance; première création en 2008 à la Maison de la Poésie, Paris ; publié en 2008 par Actes Sud Papiers
2008 / Nos Occupations; première création prévue en 2013 à la Filature, Mulhouse ; publié en 2008 chez Actes Sud papiers
2010 / Les Jeunes; première création en 2012 au Théâtre de la Ville, Paris ; publié en 2011 chez Actes Sud Papiers
2011 / Le Système de Ponzi; première création en 2012 au Théâre de l’Union, Limoges ; publié en 2012 chez Actes Sud Papiers

Les jeunes (crise d’adolescence)
Le texte se compose de chapitres où prennent part alternativement deux groupes de rock adolescents. On les voit successivement remonter aux les racines de leur vocation musicale, puis on assiste à leur rencontre, au déroulement de leurs séances de répétitions, et à la proclamation de leur manifeste esthético-musical. Car ce que les jeunes préfèrent dans les règles, c’est les transgresser, y compris celles qu’ils se donnent à eux-mêmes. Les deux groupes se croisent peu, hormis lors de certaines séances de studio, et s’appréhendent sur le mode d’une rivalité hargneuse (du côté des garçons) ou d’une indifférence hautaine (de la part des filles). Puis c’est la chute inéluctable, la fin, c’est-à-dire un autre commencement.

– Extraits de Les jeunes –

OFF : Et pendant un certain temps ils acceptent qu’Honoré compte à pleine voix par-dessus les morceaux.
IGOR : Et nos références musicales s’arrêteront à l’année 1976.
JICK : Très bien. Après 76 fini. Décadence.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et notre instrumentation se limitera au trio.
JICK : Le trio et c’est tout.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Guitare basse batterie.
JICK : Guitare basse batterie et c’est tout.
IGOR: Et voix.
JICK : Et voix et c’est tout.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et jamais nous n’utiliserons d’amplis multi-effets.
JICK : Jamais.
HONORÉ : Un deux trois quatre, un deux trois quatre.
IGOR : Et nous n’utiliserons que le son qui sort directement et purement de nos instruments, sans l’altérer à l’aide d’aucun effet extérieur.
JICK : Pas d’utilisation de pédale d’effet.
IGOR : Pas de pédale d’effet.
JICK : Aucun effet extérieur.
IGOR : Pas de disto.
JICK : Le son produit de manière pure et directe.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et pas de Muff Drive.
JICK : Pas de Muff Drive.
IGOR : De manière pure.
JICK : Et directe.
HONORÉ : Un deux trois quatre, un deux trois quatre.
IGOR : Et nous consacrerons tout le temps qui est le nôtre, hors de nos obligations, à notre groupe et à notre musique.
JICK : Tout le temps qui est le nôtre.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et nous n’aurons de cesse que d’œuvrer à l’amélioration et à l’excellence de notre musique.
JICK : Bien dit.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et nous ne laisserons jamais rien ni personne interférer dans la conduite et la direction que nous avons choisi de donner à notre musique.
JICK : Jamais rien ni personne.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et nous ne laisserons en aucun cas notre musique se dénaturer au nom de motifs extérieurs de type commercial, publicitaire, médiatique, ou démagogique.
JICK : Disons-le.
IGOR : Et nous maintiendrons dans une sphère extérieure à nous tout élément de type femelle qui envisagerait de côtoyer nos personnes dans le temps où nous devons nous consacrer exclusivement à notre groupe et à sa musique.
JICK : Pas de femelles.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et dans le temps de l’existence de notre groupe nous refuserons tout contact avec le moindre élément de type femelle.
JICK : Pas de femelles. Pas de contact.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et nous saurons résister aux tentations que les jeunes donzelles agitent devant les membres faillibles des groupes de musique pour les affaiblir et saper l’intégrité de leur vocation musicale.
HONORÉ : Un deux trois quatre, un deux trois quatre.
JICK : Nous saurons. Nous résisterons. Tu es à l’envers Honoré.
IGOR : Et aussi longtemps que vivra notre groupe et aussi longtemps que vivra notre musique nous bannirons de nos vies la présence des jeunes donzelles.
JICK : Hors de nos vies. Tu es à l’envers.
HONORÉ : Un deux trois quatre cinq six sept huit.
IGOR : Et nous choisirons la musique contre l’amour et nous choisirons la musique contre tout, et l’amour n’entravera pas notre musique, et l’amour de la musique sera pour nous tout l’amour, et tout autre amour que celui de la musique sera chassé de nous, et l’amour sentimental, l’amour charnel, l’amour buccal, l’amour romantique, le rêve d’amour, tout cet amour–là dans sa réalité sera chassé de nous, et n’aura comme destination que d’être entonné dans nos morceaux et exprimé dans notre musique, poussé à sa quintessence, élaboré, mis en art, transfiguré en mélodie, mais refusé dans sa forme brute, réelle et physique, toujours chanté mais jamais vécu…